Préparez-vous à être licencié: votre métier a été numérisé

Portrait “numérique”​ de Marco réalisé à la main par Blanca Salvat. Feuilles de calque. 1978. En 2018 un robot le fait instantanément.

Dans l’informatique et le digital, les premières menaces pour nos emplois et pressions sur nos salaires sont venues de la délocalisation de services dans des pays moins couteux : il n’y a plus de frontières depuis des décennies.

On n’est pas au bout de nos peines : cela fait longtemps qu’on voit venir un autre type de concurrents : les robots. Vous n’avez pas encore d’ami, majordome, jardinier ou nounou robotisée? C’est pour bientôt. Entre temps, ils sont déjà là: chez vous et dans votre poche, plus discrets mais bien présents. Qui sont-ils?

Un monde numérisé par les robots et les algorithmes Google

Ces nouvelles forces obscures sont les algorithmes, l’intelligence artificielle, les outils en ligne qui transforment notre contexte privé et professionnel à une vitesse exponentielle. C’est la délocalisation dans le monde virtuel. Qu’en adviendra-t-il de nos métiers ?

Prenons un exemple que je connais : ma profession de “Digital Marketing Manager » et 360. Ne me demandez pas pourquoi on le dit en anglais : c’est comme ça dans le « Business » et la « Technology ». 360 ce sont les degrés : quoi de mieux que le cercle pour relier les activités tellement variées de mon « job ». Pour Giotto le cercle représente la perfection. Da Vinci l’a complété avec la quadrature. Et l’outil pinceau dans tout ça? Toutes les lignes sont bonnes, pour autant qu’elles aient les bons pixels. Revenons au travail: c’est quoi le métier du « Digital Marketing Manager »? C’est un exemple d’occupation à la mode : la vôtre n’est pas moins concernée par l’invasion digitale.

Mes fonctions principales sont (dans la langue de Shakespeare please): strategy, creative content and branding, web design and development, interactions (organic, paid, social, email), e-commerce and analytics. Yes we can.

Comment en suis-je venu à cet emploi? Par hasard, puisque je n’ai rien prévu. En tout cas, j’ai déjà perdu plusieurs postes à cause de restructurations et délocalisations, mais je n’ai jamais été formellement congédié à cause des robots. Et pourtant…

Une approche innovante: une symbiose entre les humains et les robots

Les mésaventures professionnelles sont un moment d’introspection : est-ce que ce métier me correspond? Mes intérêts sont le “story telling” (raconté, écrit, graphique, photo, vidéo), et les gens (je les adore: ils sont émus, émouvants, d’autres moins sympathiques. Ils sont parfois imprévisibles. Chacun est une histoire en soi.). Bien que dans le domaine du digital, je me suis donc naturellement orienté vers les gens et non pas l’automatisation. Je travaille à des activités qui m’empêchent d’être remplacé par des programmes : par exemple la relation client, la vente et l’après-vente. Mais je me suis bien trompé! Les robots m’attaquent sur tous les fronts.

Alors je me suis armé d’outils favoris pour toutes les activités de mon métier: la stratégie, l’innovation, l’ergonomie, le design, le développement, la création de contenus, la publication, la diffusion, la promotion, la fidélisation, entre autres. Pendant le processus, j’ai gardé une seule certitude – il fallait que cela reste pratique pour les bénéficiaires : mes clients et moi-même. J’ai automatisé autant que possible toutes mes tâches et l’expérience. Révélation ! Je viens de mettre à mon service plein de robots, à faible coût et avec plaisir. J’espère ne pas avoir éliminé trop de postes de travail pendant ce processus. Oops.

 

J’ai donc saisi les robots au corps et je les ai maîtrisés ! Je jubile, jusqu’à ce que la réalité me rattrape : mes concurrents en ont des bien plus puissants. J’utilise une dernière cartouche parce que c’est la seule qui me reste : saisir les robots par l’esprit. Est-ce que j’ai juste ? Le temps dira. Entre temps, mes clients apprécient ceux que je mets à leur disposition, le discernement et l’ingéniosité de nos créations, ainsi que notre collaboration. J’ai transformé les automates de concurrents à serviteurs.

Il est aussi urgent de protéger la nature de notre planète que faire un recyclage de nos compétences. L’exploitation des moyens du web n’est pas réservée uniquement au « Digital Marketing Manager » mais doit être appliquée à tous. Les « soft skills » n’ont jamais été aussi importants, uniques et irremplaçables. Les robots se rendent alors à notre service. Avez-vous déjà serré la main d’un robot ? C’est froid. Contactez-moi pour en apprendre d’avantage sur mes favoris et surtout que je vous écoute : j’adore les histoires et les gens. On trouvera la solution.

Articles associés